Ecole Française du XVIIIème siècle

Portrait de Richard-Gontran Lallemant de Conterey, maire de Rouen


Ecole Française du XVIIIème siècle
Portrait de Richard-Gontran Lallemant de Conterey, maire de Rouen
Miniature, gouache sur ivoire
15,5 x 12,5 cm
Circa 1770
Inscription à l’encre au dos du montage: « Monsieur Lallemant de Conterey, père de Madame d’Anfreville »


Très belle miniature réalisée sur une plaque d’ivoire de dimensions conséquentes et représentant un membre de la famille Lallemant de Conterey. Cette famille d’origine allemande introduisit l’imprimerie à Rouen vers 1480 et en conserva le monopole dans cette ville jusqu’à la fin du XVIIIème.
C’est potentiellement l’un des 3 frères Lallemant connus au XVIIIème qui pouvait être représenté:

* Richard-Gontran (1725-1807), l’aîné et le plus célèbre. Fin érudit, il est Imprimeur du Roi à Rouen depuis 1754, et est anobli et fait écuyer par Louis XVI en 1775 tout en recevant des lettres de patente qui lui accordent le droit héréditaire de conserver l’imprimerie dans sa famille. Après des charges de juge-consul et de Premier échevin dans les années 1760 et 1770, il sera Maire de Rouen entre 1782 et 1785.
Une rue de Rouen porte son nom. Vu sa position sociale, le fait qu’il soit portraituré n’est pas illogique.

* Xavier-Félix (1729-1810). Il opte pour la carrière religieuse en étant Abbé de Maupas et Vicaire d’Avranches. Très porté à titre privé sur la chose littéraire, il devient membre de l’Académie de Rouen en 1767, puis président en 1790, juste avant de s’exiler en Angleterre pour raisons révolutionnaires. Avec ses frères, il collabore à l’éditions d’ouvrages à thématiques greco-latines (dictionnaires, rudiments, fables de Phèdre…). Même si certains hommes d’église s’habillent comme des aristocrates, le « look » de notre modèle paraît un peu trop élégant pour être celui d’un abbé éclairé.

* Nicolas. Il participe à l’édition d’ouvrages consacrés à la chasse, dans les années 1760. En tant que frère des précédents, ses dates de naissance et de mort ne sont pas indiquées, et les informations à son sujet ne concernent que son rôle dans le business familial rouennais, sans indications sur la suite de sa carrière. En revanche, il existe un certain Nicolas Conteray de Lallemant (et non Lallemant de Conterey comme les frères précités), répertorié comme mathématicien à la chaire de Reims (à priori de 1764 à 1796). Il est censé être né dans les Ardennes en 1739 et décéder en 1829; examinateur dans le génie d’artillerie et la construction des routes, c’est un scientifique qui rentre à l’Institut en 1796, et qui par ailleurs s’intéresse aux publications sur le vignoble champenois. Ce Nicolas a fait l’objet d’un portrait peint par Perin-Salbreux (lui-même natif de Reims) en 1810, et où il est donc sensé avoir 70 ans. (http://www.wilnitsky.com/scripts/redgallery1.dll/details?No=29737) On constate un air de famille et une ressemblance certaine avec le modèle de notre miniature (au niveau des yeux et du nez notamment). Il serait cependant étonnant qu’un simple et jeune « professeur de mathématiques » fasse l’objet d’un portrait, et qui plus est dans une tenue et un décor dignes d’un homme d’assez haut rang…

* Une dernière possibilité aurait été que le modèle soit le fils de Richard-Gontran, prénommé Richard, et qui était Chevalier d’honneur au bureau des Finances avant de recevoir la charge de son père en mai 1789 et d’émigrer pour l’Angleterre en 1791. Richard-Gontran étant né en 1725, on peut supposer que son fils soit né entre 1745 et 1760, ce qui lui donnerait un âge entre 20 et 40 ans au moment de la miniature.

L’inscription à la plume au dos du montage indique que le modèle est le père de Madame d’Anfreville. La seule Madame d’Anfreville en rapport avec les Lallemant de Conterey est Marie-Victoire Lallemant, indubitablement répertoriée comme fille de Richard-Gontran. Sa soeur Marie-Thérèse se maria avec le Baron et général d’Aubigny en 1799, et mourut dans les années 1815/1818. Marie-Victoire épousa en 1778 à Rouen Nicolas-Robert L’Esperon d’Anfreville, chevalier de l’ordre de Saint-Louis et dont la noblesse remontait à 1584.
Si l’on se fie à cette inscription, au final le modèle ne semble pouvoir être que Richard-Gontran, l’ancien échevin et maire de Rouen. Ce qui, vue l’apparence encore assez jeune du modèle, induirait une date d’exécution plutôt précoce, dans les années 1765/1775 au plus tard.
L’auteur de la miniature n’a encore pu être identifié; mais au vu de la qualité de l’oeuvre, il ne peut s’agir d’un artiste lambda.