Henri CHAPU

Projet pour un groupe sculpté


Henri CHAPU (1833, Mée sur Seine – 1891, Paris)
Projet pour un groupe sculpté, peut-être St Georges terrassant le dragon
Plume et encre bleue
Signée en bas à droite
16 x 9,5 cm
Vers 1888


Chapu, après être entré aux Beaux-Arts en 1849, remporte le Grand Prix de Rome de Sculpture en 1855. Il va dès lors cumuler les récompenses et honneurs dans le milieu artistique et devenir l’un des plus grands sculpteurs de la IIIème République, recevant par exemple de nombreuses commandes de statues pour orner les édifices parisiens. Son oeuvre la plus célèbre reste la Jeanne d’Arc entendant des voix de 1872, dans un style rappelant celui de James Pradier (qui fut d’ailleurs son professeur aux Beaux-Arts).
Notre dessin est stylistiquement très proche de dessins de Chapu conservés à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, réalisés dans les dernières années de sa vie, et plus particulièrement des études pour un monument pour Honoré de Balzac qu’il ne put mener à son terme.
On peut également rattacher notre dessin à une série d’études ( N° 1450 à N°1487 dans la base Joconde pour les oeuvres de Chapu) issues d’un carnet comprenant 31 feuillets de mêmes dimensions (16×10,3 cm), conservé au Louvre depuis 1922, en provenance de Madame Berryer. Le dessin le plus proche est celui du feuillet qui porte le N°31 (N°1486 base Joconde, et N° d’inventaire RF5470,29).
Une partie ont pour sujet des études pour un monument représentant St Georges terrassant le dragon; l’autre partie (croquis numérotés 20 à 33) reprend notre groupe, qui finalement pourrait correspondre à ce même sujet de St Georges.
Le croquis N°27 semble porter les indications suivantes: « Gisant Louis…de l’hospice ….à St Raphael »; il existait bien un hospice à St Raphaël, qui fut inauguré en 1891.