Jacques-Louis DAVID, entourage de

Caracalla assassine son frère Geta


Jacques-Louis DAVID (1748, Paris – 1825, Bruxelles), entourage de
Caracalla assassine son frère Geta
Plume, lavis d’encre grise et brune
19 x 31,5 cm
Circa 1785


Fils de Septime Sévère, Caracalla et Geta devinrent tous deux empereurs à la mort de leur père en 211. Très différents de caractère, leur rivalité aboutit à l’assassinat de Geta par Caracalla, en présence de leur mère Julia Domna, qui tenta de les séparer.
Cruel et véritable tyran militaire très impopulaire, Caracalla finit par être lui-même assassiné en 217 par Iulius Martialis, un officier de la garde prétorienne.

Cet épisode de l’histoire romaine antique fut relativement peu représenté par les artistes néo-classiques, peut-être en raison de la grande violence de la scène. Pajou au Salon de 1791 (tableau exécuté en 1788, aujourd’hui conservé à Stuttgart), et Guérin à celui de 1795, exposèrent des versions peintes.
Quant à David, il s’était « limité » à un dessin en 1782, oeuvre aujourd’hui conservée au Louvre.
Particulièrement proche de la technique graphique davidienne (et notamment de ses effets contrastés), notre dessin pourrait selon nous présenter des similitudes avec le bordelais Pierre Lacour. Le nom d’Armand-Charles Caraffe (1762-1828), élève de Lagrenée puis de David, nous a également été suggéré de façon assez appuyée.